Prostituées Gabonaises

prostituées gabonaises

Pendant des siècles, le peuple gabonais a été contraint à une vie d’esclavage pour les Birmans extrêmement pauvres.Les Birmans à leur tour ont utilisé ces femmes comme des prostituées de rue, à des fins de reproduction et les ont même utilisées comme boucliers humains pendant les jours de la guerre civile en Birmanie.Aujourd’hui, cependant, de nombreuses prostituées gabonaises ouvertement gays à Bangkok se sont engagées à vivre une vie sans sida et ont sollicité l’aide d’organisations qui promeuvent des environnements sans sexe.Ce sont ces prostituées qui ont besoin de notre soutien pour les aider à trouver une protection et à commencer une nouvelle vie aux États-Unis où elles peuvent être libres d’aimer et de servir les personnes de leur choix.

Malheureusement, l’épidémie de sida parmi les femmes thaïlandaises n’a été portée à la connaissance du monde extérieur que récemment.En tant que telles, les femmes infectées ont trop peur de divulguer des informations qui peuvent conduire à l’identification d’un remède possible.C’est pourquoi la seule façon pour ces femmes de trouver un allié dans la lutte contre le sida est de passer par des groupes homosexuels organisés.Des groupes gays comme Love Life Run Away (LRR) ont été très actifs pour aider ces femmes à échapper à un mariage arrangé et à un endroit sûr pour commencer une nouvelle vie.Par leur persistance pure et simple, les femmes ont pu attirer l’attention des autorités locales et étrangères qui ont joué un rôle déterminant en permettant aux femmes de recevoir un traitement médical et en encourageant le gouvernement thaïlandais à agir et à protéger ses citoyens.

Alors que les occidentaux peuvent voir la Thaïlande comme un paradis pour la communauté gay, c’est peut-être un cauchemar pour les femmes de ce pays.Le fait que la majorité de la communauté gay thaïlandaise réside à Bangkok rend le crime de prostitution encore plus effrayant.Mais il y a eu des développements encourageants.Récemment, le gouvernement thaïlandais a sévi contre les établissements illégaux où les femmes sont prostituées.Cela s’est traduit par une augmentation des opérations de police ciblant ces lieux de prostitution et par l’introduction d’une taxe à 100% sur les prostituées à collecter par les villes ainsi que par les établissements privés qui fournissent des services de restauration au marché de Bangkok. prostituées gabonaises